PAGES
    Modifié 19 Nov. 2015

    Porte monumentale des Jacobins

    Dernier vestige des quatre portes ouvertes dans les murs des fortifications qui ceinturaient la ville basse, construits de 1355 à 1359. La porte fut reconstruite dans son état actuel sur son emplacement primitif en 1779.
    La cession à la communauté de la ville basse des murs, tours, fossés, remparts et chemin de ronde a été faite par un arrêté du Conseil en date du 31 mars 1778.
    Notes : La construction de l'actuelle Porte des Jacobins remonte à 1779. Quatre projets furent soumis à l'examen des Maire, consuls et Procureur du Roi auxquels le Conseil avait adjoint MM. Siman, Alibert et Pech. La préférence fut donnée le 12 février 1778 sur le rapport de M. le Maire Dupré, à l'un des plans présentés par M. Dalbeau, architecte et Inspecteur de Ville. L'adjudication eut lieu le 8 mai suivant en faveur du sieur Pagnon de Saint-Paul de Fenouillet, sous le cautionnement des sieurs Pierre et Hugues Bernard, maçons et tailleurs de pierre de Voisins. La dépense avait été évaluée à la somme de 8.238 livres.
    L'armorial ne fut pas compris dans cette adjudication, le Conseil s'étant réservé de le confier à tel ouvrier qui lui paraîtrait le plus capable. A la suite d'un concours, le sieur Parant, sculpteur de Carcassonne, s'obligea le 27 septembre 1779 à l'exécuter pour la somme de 400 livres. L'écusson extérieur portant les armes du Roi avait 10 pieds de haut sur 9 de large, les cordons de Saint-Louis et de Saint-Michel y étaient sculptés. L'encadrement était formé par des branches de laurier qui durent être substituées aux palmes qui figuraient dans le projet primitif Celui de l'intérieur, un peu moins grand, était aux armes de la Ville, surmontées d'une couronne de comte entourée de branches de lauriers. Les écussons sont effacés aujourd'hui .
    Historique sommaire et origines des propriétés de la Ville de Carcassonne – L.Riba – 1948